No home

No home

de Yaa Gyasi

Roman, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Anne Damour

Résumé de la 4ème de couverture :
XVIIIe siècle, au plus fort de la traite des esclaves. Effia et Esi naissent de la même mère, dans deux villages rivaux de Ghana. La sublime Effia est mariée de force à un Anglais, le capitaine de Fort de Cape Coast. Leur chambre surplombe les cachots où sont enfermés les captifs qui deviendront esclaves une fois l’océan traversé. Effia ignore que sa sœur Esi y est emprisonnée, avant d’être expédiée en Amérique où des champs de coton jusqu’à Harlem, ses enfants et petits-enfants seront inlassablement jugés pour la couleur de leur peau. La descendance d’Effia, métissée et éduquée, connaît une autre forme de souffrance : perpétuer sur place le commerce triangulaire familial puis survivre dans un pays meurtri pour des générations.
Navigant brillamment entre Afrique et Amérique, Yaa Gyasi écrit le destin d’une famille à l’arbre généalogique brisé par la cruauté des hommes. Un voyage dans le temps inoubliable.

Mon avis :
Cette saga se déroule sur 250 ans d’histoire. Dès le début du roman, une malédiction (symbolisée par le feu) est prophétisée sur la descendance d’Effia et d’Esi, deux sœurs qui ne se connaissent pas et qui ont grandi dans des tribus rivales. Cette malédiction ou cette souffrance se propagera de génération en génération sur la descendance d’Effia au Ghana et sur celle d’Esi en Amérique.
J’ai apprécié les aspects historiques du roman : le commerce triangulaire, le travail dans les champs de coton, le travail dans les mines, la discrimination raciale, l’évangélisation en Afrique, etc. L’alternance entre l’Afrique et l’Amérique m’a plu et j’étais toujours impatiente de lire la suite pour savoir ce qui arrivera au héros du chapitre suivant. Ce roman m’a laissé le sentiment de voyage. Le titre anglais « No home » de la version française est étrange, car il signifie le contraire du titre de la version originale : Homegoing. Cet ouvrage est aussi disponible en allemand et en anglais.

Présenté par Anela Petrovic

Adresse

STADTBIBLIOTHEK
BIBLIOTHÈQUE DE LA VILLE
BIEL/BIENNE

Dufourstrasse 26, rue Dufour
Postfach/Case postale
CH-2501 Biel/Bienne
T 032 329 11 00

bblbblblch

IBAN CH46 0900 0000 2500 1284 1

Playlist Spotify de Bibliobiel
 

Heures d'ouverture

Lundi 14h00 - 18h30
Mardi 09h00 - 18h30
Mercredi 09h00 - 18h30
Jeudi 09h00 - 20h00
Vendredi 09h00 - 18h30
Samedi 09h00 - 17h00
 

Accès

La Bibliothèque de la Ville jouit d’une situation centrale, à proximité de la vieille ville.

Depuis la gare CFF, vous nous rejoignez en 10 à 15 minutes, à pied ou en bus (lignes 3 ou 4, direction Bois-Devant).

Arrêt Bibliothèque

Website Transports publics biennois


Parkings Vieille Ville ou Coop Rue de Nidau

Accès pour personnes en situation de handicap